Corps en morceaux, Daniel Spoerri

(commande publique, collection CNAP, pour le château d’Oiron, CMN) 
Photo : © Laurent Lecat / Centre des monuments nationaux

 

Ces trophées portent la marque de l'un des maîtres de la réutilisation des déchets et objets de rebut depuis 1960. Les combinatoires inspirées de cet artiste qui manie aisément plusieurs langues reposent sur une connaissance approfondie de l'histoire des objets et de leur rapport au langage. Images de la diversité du monde et du chaos réorganisé, ces assemblages se composent d'objets portant chacun en eux leur mystérieuse histoire, et résument l'imbrication macabre des ouvrages de l'homme avec ceux de la nature, chère aux collections de la Renaissance. L'énumération des éléments et leur classement seraient encore plus longs que  chez Rabelais.

Les prothèses et les mannequins se disputent aux jambières des armures, les masques de cérémonie africains aux masques à  gaz, les têtes de chevaux en bois aux hures de sanglier et au crâne de jeune hippopotame. La guerre n'est que le bras armée de la religion. Les crucifix rappellent que les guerres de Religion, qui ont donné lieu à  la bataille de Montcontour à  quelques lieues de là , ne font pas partie d'un passé révolu.