Les Ecoliers d'Oiron, Christian Boltanski

 

Les écoliers d’Oiron accueillent le visiteur dans le vestibule d’entrée du château 

(commande publique, collection CNAP, pour le château d’Oiron, CMN; oeuvres visibles sur le cliché : Design de monobloc utilitaire & Raiz de Caldas Zanine, Des emblèmes, de Laurent Joubert (commande publique, collection CNAP pour le château d’Oiron, CMN) )
Photo : ©Eric Chauvet/ Château d’Oiron - Centre des monuments nationaux.      

 

Lorsque Christian Boltanski, dans la galerie des portraits, substitue la descendance aux ancêtres, il n'agit pas par pur paradoxe. La sélection oligarchique par la naissance s'efface devant l'égalité des chances de la démocratie républicaine : la lignée par filiation fait place à la tranche démographique.

Les enfants de l'école d'Oiron, aujourd'hui anonymes passe-partout fixant la caméra vêtus d'un sweat-shirt, sont virtuellement guettés par la renommée. L'un ou l'autre sera peut-être désigné un jour («le troisième à  droite dans la quatrième rangée») pour ses exploits.

En attendant, tous les gamins de l'école se sont prêtés pendant 4 ans de 1993 à 2000 au rite de la photo scolaire pour l'appareil de Boltanski, jusqu'à  recouvrir l'essentiel de la cimaise supérieure. Autant que des portraits d'enfants individualisés, ces photos sont aussi des documents sociologiques :  elles  deviennent des clichés bien plus que des illustrations.