Art & Architecture

article | Temps de Lecture2 min

James Lee Byars

Corne de licorne, 1993

Détails de l'œuvre

Dent de narval, marbre de Paros

439 x 27 X 27 cm

Commande publique. Collection Cnap. Inventaire Fnac 93546

 

Dans la galerie des peintures, deux licornes sont associées au sacrifice d’Iphigénie pour souligner la pureté de la jeune fille. 

Le mythe de la licorne s’est perpétué jusqu’au XVII° s. Sa rareté et son pouvoir en font un objet extrêmement prisé à la Renaissance. 

Dans sa perpétuelle quête de pureté, James Lee Byars (1932-1997) ne pouvait qu’être fasciné par cette forme si chargée symboliquement. En choisissant de placer cette dent de narval sur un socle de marbre blanc de Paros, et dans l’alcôve de l’escalier d’honneur, James Lee Byars ajoute à la solennité de l’endroit qui constituait l’entrée du château jusqu’à la fin du XVII° s.

Le dossier thématique

La collection Curios & Mirabilia

Dossier | 54 contenus

Sculpture de Thomas Shannon dans la tour des ondes. La demi sphère supérieure de l'œuvre flotte dans l'air par magnétisme.